L’ensachage des fruits

L’ensachage des fruits est une méthode ancestrale – largement utilisée par les arboriculteurs avant l’arrivée des produits phytosanitaires – qui permet de récolter des fruits sains (non verreux) et de belle présentation.

Cette technique quasiment abandonnée chez nous, constitue néanmoins pour l’amateur un moyen efficace pour protéger ses fruits des ravageurs (carpocapses, insectes piqueurs, guêpes …) mais également pour limiter les contaminations de tavelure, en les enveloppant tout simplement d’un sachet.

L’ensachage n’affecte pas la saveur du fruit de manière significative ;  ce dernier conserve sa belle apparence, avec un peu moins de coloration, ce que l’on peut corriger en ôtant les sachets quelques jours avant la récolte.

Traditionnellement, en vue de faciliter le travail sur le terrain, les sacs étaient préparés à l’avance en hiver et stockés prêts à coiffer les fruits.

Le matériel nécessaire

– sacs en papier kraft,  de 36g/m², de dimensions approximatives 16 x 21 cm (correspondant à une contenance d’une livre) et que l’on peut trouver dans les magasins de fournitures pour commerçants, emballés généralement  par 1000 unités, à un prix raisonnable.
Ils peuvent être avec soufflets ce qui ne présente pas d’inconvénient majeur. A noter que les sacs en papiers kraft blanchi s’avèrent moins résistants et sont à éviter. Leur prix est également plus élevé.
Pour permettre l’écoulement de l’eau de pluie des entailles sont effectuées au fond du sac.
Les manchons (sacs ouverts aux deux extrémités) présentent la même efficacité, ce qui peut paraître surprenant.

– bracelets caoutchouc (élastiques) de 30mm (se mesure plié en deux) de préférence de couleur rouge (plus résistant). L’approvisionnement se fait auprès des distributeurs spécialistes de produits en caoutchouc où ils sont conditionnés par kilo.
Noter que l’on serait tenté d’utiliser des élastiques de plus petite dimension s’ils ne rendaient pas plus difficile l’ensachage du fruit à cause de l’étroitesse de l’ouverture obtenue.

Préparation des sachets

Le but est de pré-former les sachets équipés d’élastiques, afin que sur le terrain il n’y ait plus qu’à les poser. L’utilisation d’une bouteille de bière courte facilite grandement la préparation des sacs et rend quasi automatique la formation du col.
Procéder selon le mode opératoire suivant :

1- Enfiler la canette dans l’ouverture du sac

1- Enfiler la canette dans l’ouverture du sac

2- Resserrer le sac sur la bouteille et passer l’élastique

2- Resserrer le sac sur la bouteille et passer l’élastique

3- Retirer la bouteille en maintenant serré le col du sac

3- Retirer la bouteille en maintenant serré le col du sac

4- Rabattre la collerette du sac sur l’élastique

4- Rabattre la collerette du sac sur l’élastique

5- Les sacs sont prêts pour l’ensachage

5- Les sacs sont prêts pour l’ensachage

L’ensachage des fruits sur le terrain

L’ensachage se réalise après la chute physiologique en mai-juin, lorsque les fruits ont la taille d’une petite noix.

On effectue l’éclaircissage et on ensache sans attendre les fruits conservés.
A titre indicatif on compte un fruit par 20 cm de branche. C’est une base théorique qui peut être dépassée mais il faut savoir que l’excès de fruit nuit au calibre, fatigue l’arbre et ainsi augmente la tendance naturelle à l’alternance.
Sécurité : afin d’éviter les risques de chutes on se limitera aux arbres de dimension réduite présentant une bonne accessibilité.

L’ensachage des pommes

Pour les pommes on conservera dans la mesure du possible le fruit du centre du trochet, à défaut le fruit le plus sain.

1- Le trochet de fruits

1- Le trochet de fruits

2-Supprimer les fruits de la périphérie

2-Supprimer les fruits de la périphérie

3- Ensacher le fruit conservé

3- Ensacher le fruit conservé

L’ensachage des poires

Pour les poires, ce sera l’inverse on sélectionnera un fruit de la périphérie (sinon le fruit le plus sain).

1- Le trochet de fruits

1- Le trochet de fruits

2- Supprimer les fruits du centre

2- Supprimer les fruits du centre

3- Ensacher le fruit conservé

3- Ensacher le fruit conservé

L’ensachage des pêches

L’ensachage des pêches présente un grand intérêt si on constate qu’elles pourrissent et tombent juste avant la maturité rendant les récoltes -au demeurant prometteuses- quasiment nulles : La cause est due aux insectes piqueurs (punaises…) qui permettent l’introduction de champignons (monilia) très pathogènes au stade de prématurité. Pour récolter des fruits sains il suffit, après éclaircissage d’ensacher les pêches un mois environ avant leur maturité. Ce fruit étant « collé » à la branche porteuse, l’ouverture du sac devra enserrer la branche de manière à le camoufler entièrement.

1- Le fruit (souvent isolé)

1- Le fruit (souvent isolé)

2- L’ensachage du fruit (resserrer le sac derrière la branche)

2- L’ensachage du fruit (resserrer le sac derrière la branche)

Le résultat

4- un arbre aux fruits ensachés

Un arbre aux fruits ensachés

On découvre les fruits : moins colorés mais superbes

On découvre les fruits : moins colorés mais superbes

15 jours après : ils ont pris leur belle couleur

15 jours après : ils ont pris leur belle couleur

Des fruits parfaits !

Des fruits parfaits sans pesticides !

Bibliographie et réf. : Jardins de France Juin 1988 –Eclaircissage et ensachage des fruits par Henri GOSSELIN

Auteur : GD
27 avril 2009 · dans la categorie Arboriculture